Comment homologuer une moto-cross ?

Faire l’homologation d’une moto-cross reste une chose tout à fait possible. Cependant, homologuer sa moto-cross nécessite le respect d’un certain nombre de conditions. Dans cet article, nous aborderons les différentes modalités d’homologation d’une moto-cross. Suivez-nous afin d’en savoir plus sur le processus.

Comment homologuer votre moto-cross ?

Comment homologuer une moto cross est une question assez simple, mais qui toutefois en soulève d’autres. En effet, avec une moto-cross homologuée vous êtes en mesure de faire de l’Enduro par exemple, en toute légalité. Ainsi la procédure d’homologation encore connue sous le nom de réception CE vise à vérifier si la moto respecte les prescriptions d’ordre technique demandées. Les véhicules ayant reçu l’homologation seront réceptionnés avant sa mise en circulation.

Afin de pouvoir emprunter les routes possibles à la circulation, tout propriétaire de moto doit dans un premier acquérir un certificat justifiant l’homologation de sa moto. Ledit certificat est délivré par tout atelier ayant reçu un agrément de la marque. Toutefois, il existe certaines catégories de cross qui ne peuvent pas recevoir de certificat d’homologation. La plupart du temps, certains constructeurs font une limitation du choix à un engin disposant de l’homologation en 50 cc et d’autres en 250 cc en raison des coûts liés au développement. En effet, ce sont les marques qui gèrent les formalités d’homologation. Ensuite, ces marques font la proposition d’une homologation pour la modification, qui permettra au propriétaire de la moto d’être conforme sans payer des coûts élevés.

Ainsi, la moto homologuée, neuve ou d’occasion pourra être réceptionnée par la Direction régionale de l’environnement et du logement (DREAL) avec les différents équipements obligatoires tels que :

  • l’éclairage complet (les feux de croisement, de route, de stop, de position) ;
  • un rétroviseur tout au moins ;
  • les portes-plaques avant et arrière d’immatriculation ;
  • une béquille au minimum ;
  • les freins arrière et avant (non dépendants) ;
  • le commodo de commandes ;
  • le compteur kilométrique ;
  • l’indicateur de vitesse ;
  • l’avertisseur sonore préalablement homologué ;
  • la plaque du constructeur et le numéro d’identification lisible et accessible.

Tout ceci se fait dans le total respect des normes en vigueur en Europe qui fixent les barrières aux émissions polluantes des véhicules d’une part et les normes en matière de pollution sanitaire d’autre part. Ainsi, si les modifications réalisées sont approuvées par le DREAL, la moto-cross homologuée peut maintenant rouler partout sans crainte.

Homologuer une moto-cross : réduire les coûts d’assurance

Votre moto ayant reçu l’homologation est désormais en toute conformité vis-à-vis de la loi et devra donc être assurée. Il s’agit du moment idéal pour faire l’estimation du kilométrage par an. Si le kilométrage parcouru est moins de 10 000 km alors il vous sera avantageux de souscrire à une assurance moto temporaire. Pour cela, la bonne marche à suivre est d’avoir recours à un dispositif de comparaison en ligne. Avec une simulation rapide, vous aurez accès à une multitude de devis provenant des offres les plus intéressantes.

Homologuer une moto-cross : quelles sont les motos approuvées ?

Voici une liste des marques de moto pouvant être homologuées.

Honda

L’homologue de la marque Honda est HM Motos. Toutefois, HM ne fait aucune certification sur demande ;

Kawasaki 

KLV est la structure qui s’occupe de l’homologation des motos de Kawasaki. Que votre moto soit neuve ou d’occasion, la firme s’occupe de vous faire les modifications nécessaires ;

Suzuki 

La filiale Dingo Gones Motors s’occupe de l’homologation des motos de la marque Suzuki ;

Yamaha 

Motorbike Franc est la firme qui s’occupe de l’homologation des motos de la marque Yamaha.

A la question comment homologuer une moto cross, la réponse est désormais évidente, et le processus à portée de main.